[Skip to Content]

Copenhague: une capitale à bicyclette depuis plus d'un siècle

Au Danemark, la culture vélo est aussi vieille que l'invention de la bicyclette. Les Copenhagois se rendent au travail à vélo depuis les années 1880. C'etait, à l'époque, le moyen de se déplacer en ville le plus rapide, le plus pratique et le plus respectueux de l'environnement. Ce l'est toujours.

Vélocipède, grand-bi, bicyclette, vélo. Appellations et versions se sont succédé au cours des siècles. Le grand-bi construit en 1871 par l'ingénieur britannique James Starley avait une grande roue avant pour accroître la distance parcourue à chaque tour de pédale. Malheureusement, cette hypertrophie posait des problèmes de sécurité et avait un aspect peu pratique.

Quelques années plus tard, en 1885, le même Starley mit au point une ancêtre de la bicyclette que nous connaissons aujourd'hui : simple, sûre et rapide.

Copenhague a institué la « culture vélo »
La popularité de la bicyclette a évolué, particulièrement au cours des années 1920 et 1930. Dans les rues de Copenhague, toutes les classes sociales se croisaient et se côtoyaient à bicyclette. Les dames de la classe moyenne sortaient faire leurs courses, le directeur de banque se rendait à son bureau, et les jeunes ouvriers et artisans transportaient leurs marchandises sur leurs triporteurs et autres longjohns.

Les temps ont changé au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. L'engouement des années 1950 pour la motorisation a remisé les bicyclettes au garage pour les remplacer par des mobylettes et des automobiles. Et à l'époque des sixties, quand les urbanistes ont regardé dans leur boule de cristal, ce ne sont pas des cyclistes qu'ils y ont vus mais des flots de carburant, des autoroutes, et de grandes tours d'habitation.

La crise du pétrole a réveillé la population de ce drôle de rêve dans les années 1970. Des dimanches sans voiture ont été décrétés à Copenhague, et des manifs à vélo organisées sous des slogans du genre « Copenhague oui, les bagnoles non ». Beaucoup ont opté pour une ville propre et recommencé à préférer la bicylette à la voiture.

Le futur de la capitale cyclable
Si Copenhague a construit sa première piste cyclable en 1910, la majeure partie du réseau actuel date toutefois des vingt-cinq dernières années. Aujourd'hui, la moitié des citadins ont choisi la bicyclette pour se rendre au travail. La plupart toute l'année, qu'il pleuve ou qu'il neige.

Saviez-vous qu'il y a quarante mille vélos de plus que d'habitants dans la capitale intra-muros ? Les quatre cents kilomètres de pistes cyclables aident ces derniers à se transporter aisément partout dans l'agglomération, même aux heures de pointe, celles où les automobilistes peinent dans les embouteillages.

La future cité du vélo
Une piste cyclable « verte », actuellement en cours de construction, traversera tout Copenhague, créant un itinéraire sécurisé pour les cyclistes et des espaces verts supplémentaires dans le paysage urbain.

Des « autoroutes cyclistes » pour sortir de l'agglomération seront bientôt une réalité. La première de ses autoroutes, d'une longueur de quinze kilomètres entre centre ville et banlieue, a été ouverte fin 2011.

Copenhague ne fait pas seulement des efforts en matière d'infrastructures. Elle déploie aussi actuellement une force d'une cinquantaine d'agents de la circulation cycliste des deux sexes, chargés d'assurer un bon « karma » et une attitude positive entre usagers sur son réseau de pistes cyblables. Pendant deux semaines, cette force a distribué des « karma-cakes » et autres douceurs aux cyclistes qui faisaient preuve d'un comportement civique vis-à-vis de tous ceux qui pratiquent comme eux la petite reine.

Good, Better, Best – The City of Copenhagen’s Bicycle Strategy 2011-2025

Good Better Best

The City of Copenhagen’s Bicycle Strategy 2011-2025 [PDF]

In Copenhagen’s new bicycle strategy you can read about the new initiatives and plans which lay down guidelines for the long term and overriding priorities within the bicycle area.