[Skip to Content]

Le solaire et l'éolien assureront le chauffage au Danemark

Au Danemark, le chauffage des bâtiments devrait être assuré par le solaire et l'éolien, recommande la Commission danoise sur le changement climatique. Pour les responsables du chauffage urbain, c'est clairement une voie d'avenir.

Sunmark Ærø
The world’s – till now – longest solar thermal plant on the Danish island of Ærø

Par Lea Pagh

Bien que quelque 40% du chauffage urbain au Danemark fasse déjà appel à des énergies renouvelables comme la biomasse, cette part va augmenter dans le futur. Le rapport de la Commission sur le changement climatique publié le 28 septembre 2010 conclut que « le chauffage domestique sera assuré par des pompes à chaleur électriques alimentées par éoliennes. La biomasse, le solaire thermique, la géothermie et les pompes à chaleur fourniront l'énergie nécessaire au chauffage urbain ».

Les experts recommandent de remplacer la houille par des énergies vertes qui s'avèreront rentables sur le long terme, selon Katherine Richardson, qui préside la Commission.

« Les énergies fossiles coûteront de plus en plus cher, les écoénergies de moins en moins. Notre analyse montre que si notre approvisionnement en électricité est basé sur des combustibles fossiles, le kilowattheure nous reviendra à 2,5 DKK en 2050, et que s'il est basé sur l'éolien, il nous coûtera 2,6 DKK ».

Cependant, les sources d'énergie éolienne, solaire ou houlomotrice sont de nature fluctuante. Le soleil ne fournit de l'énergie que lorsqu'il rayonne, une éolienne que lorsque le vent souffle. La nature ne s'adapte pas d'elle-même aux besoins en énergie de la race humaine.

La présidente de la Commission sur le changement climatique entrevoit de belles oppportunités dans les pompes à chaleur à grande échelle qui peuvent être couplées aux éoliennes. L'eau du chauffage urbain peut ainsi être gardée chaude dans d'immenses réservoirs, prête à être utilisée au besoin par les ménages du pays.

« Actuellement, nous vendons notre surplus d'électricité à d'autres pays, mais nous pourrons stocker cette énergie sous forme de chaleur dans notre système de chauffage urbain et rationaliser ainsi l'exploitation de l'énergie que nous produisons déjà au Danemark », prédit Katherine Richardson.

Sunmark Vietnam

Les centrales du chauffage urbain deviennent écoénergétiques

« Les pompes à chaleur sont une solution judicieuse », dit Hans Hvidtfelt Larsen, chef de département au Laboratoire national danois pour l'énergie durable de Risø DTU.

« L'électricité est appelée à devenir la source d'énergie prédominante. Il n'est donc pas irréaliste de coupler le chauffage urbain à des pompes à chaleur géantes alimentées par éoliennes », ajoute Hans Hvidtfelt Larsen, qui fait remarquer que la Suède utilise déjà les pompes à chaleur comme systèmes d'appoint.

Et l'Association danoise de chauffage urbain laisse entendre que les infrastructures du pays vont également généraliser une pratique du chauffage urbain basé sur l'éolien.

« C'est sûrement quelque chose que nous allons rencontrer de plus en plus souvent. Mais la capacité du chauffage urbain à réguler la consommation constituera à cet égard un paramètre essentiel, car la chaleur provenant de l'énergie éolienne devra pouvoir être stockée lors des périodes sans vent ».

Mikael Togeby, ingénieur civil et partenaire au sein de l'entreprise Ea Energianalyse, a récemment conduit une étude sur « l'énergie thermique d'origine éolienne » pour la Ville de Aarhus. Selon lui, l'électricité peut être utilisée de deux manières dans les systèmes de chauffage urbain : l'une est de chauffer l'eau directement au moyen d'un thermoplongeur, l'autre d'utiliser une pompe à chaleur, dont l'efficacité thermique est beaucoup plus grande.

« Nombre de centrales de chauffage urbain utilisent actuellement la méthode directe, mais le Danemark ne dispose pas vraiment de pompes à chaleur géantes. Celles-ci ne sont pas encore économiquement très performantes. L'étude que nous avons menée pour Aarhus montre cependant que des pompes à chaleur de ce type conviendraient pour le préchauffage de l'eau des systèmes de chauffage urbain, et qu'elles peuvent être avantageusement couplées à des récupérateurs de chaleur associés par exemple aux process industriels », estime Mikael Togeby.

ABC énergétique

  • Biomasse : paille, biogaz, copeaux et granulés de bois.
  • Combustibles fossiles : houille, pétrole et gaz naturel.
  • Energie géothermique : utilisation de la chaleur accumulée dans le sous-sol.
  • Pompes à chaleur : géothermiques ou solaires. Peuvent mutiplier par trois ou quatre l'énergie reçue sous forme de chaleur utile produite.

State of green

Stateofgreen.com is the official website for energy, climate adaptation and environmental activities in Denmark.