[Skip to Content]

Niels Bohr

"Votre théorie est folle, mais elle ne l'est pas assez pour être vraie "

Cette citation pourrait être celle d'un fou, mais en réalité, ces mots ont été prononcés par l'un des deux physiciens qui resteront probablement les plus célèbres et les plus influents de tous les temps.

Niels Bohr, physicien danois né en 1885, est celui qui, avec Albert Einstein, a fondamentalement bouleversé notre conception du réel. Mais alors qu'Einstein s'intéressait à la macrophysique, la contribution de Bohr à la science est restée attachée à la mécanique des constituants de la matière les plus minuscules qui soient, les atomes. Dans le domaine de la microphysique quantique, il a révolutionné notre perception de la structure de l'atome, ce qui lui a valu  le prix Nobel en 1922. Bien qu'utilisable à de nombreuses applications concrètes (les ordinateurs, par exemple, s'appuient fortement sur le principe de la mécanique quantique), Bohr avait compris que les arcanes de ce domaine scientifique était trop abstraits pour être compris de l'homme de la rue, et c'est ce qui lui avait inspiré la remarque citée en exergue, faite un jour par plaisanterie à un étudiant.

 

La crainte de la course aux armes nucléaires


D'origine juive, Bohr fut forcé de fuir le Danemark occupé en 1943. Exilé aux Etats-Unis, il fut enrôlé dans le Projet Manhattan, programme américain de mise au point de la bombe atomique. Bien que ce projet s'inspirât fortement de précédents travaux de Bohr, celui-ci n'y participa surtout que comme expert conseiller, exprimant souvent ses inquiétudes quant aux implications de l'emploi d'une telle arme et de l'eventualité d'une course aux armements nucléaires.

Après la guerre, Bohr est revenu à Copenhague où il a vécu jusqu'à sa mort en 1962. Il est enterré au cimetière « Assistens », dans le quartier de Nørrebro.

Dans le même genre