[Skip to Content]

Le mois de Noël

Le mois de décembre tout entier est marqué par les fêtes de Noël. Dans les villes, la plupart des rues sont décorées de guirlandes de sapin illuminées. Suivant une tradition qui remonte à 1914, année où un sapin de Noël fut illuminé pour la première fois sur la place de l'Hôtel de Ville de Copenhague, les sapins dressés sur les places et dans les jardins sont décorés de guirlandes lumineuses. Ces dernières années, beaucoup d'autres arbres ou des objets divers sont également décorés.

La plupart des foyers danois observent la coutume des calendriers de l'Avent, soit en allumant chaque jour une bougie graduée, soit en allumant l'une après l'autre les bougies d'une couronne de l'Avent, à chacun des quatre dimanches précédant Noël. La bougie graduée est une tradition danoise, une bonne idée qui date de 1935 et que l'on confectionnait, à l'époque, avec les enfants ; la production industrielle de ces bougies date de 1942. La couronne de l'Avent s'est réellement répandue après 1946, car cette année-là, elle avait servi de motif au timbre de Noël, qui sort chaque année début décembre avec un nouveau motif. La couronne de l'Avent symbolise les quatre dimanches de l'Avent, c'est-à-dire le début de la nouvelle année liturgique, qui commence le premier dimanche de l'Avent, à une date située entre le 27 novembre et le 3 décembre. Outre la bougie graduée, les enfants reçoivent un ou plusieurs calendriers de Noël, dont les uns, en carton, ont 24 fenêtres à ouvrir avant la veillée de Noël, une par jour, tandis que les autres, en tissu, permettent d'y accrocher 24 petits cadeaux.

 

13 décembre - Sainte-Lucie

On fête la Sainte-Lucie dans beaucoup d'hôpitaux, de maisons de retraite, d'écoles et d'institutions : un petit groupe de jeunes filles, vêtues de longues robes blanches, défile dans les couloirs en chantant la chanson de Santa Lucia. La première du groupe, dite «Mariée de Sainte-Lucie», porte une couronne de bougies allumées. Cette coutume, qui vient de Suède, a été introduite au Danemark par «Foreningen Norden» (l’Association Norden) en 1944, sous l'occupation allemande.




Déjeuners de Noël et autres réunions de décembre

La plupart des Danois fêtent Noël en famille, mais le mois dit de Noël est marqué par différentes réunions dont la plus répandue est le «déjeuner de Noël», que de nombreuses entreprises offrent à leur personnel depuis 1940. Il s'agit d'un déjeuner danois typique, qui doit en tout cas comporter plusieurs plats spécifiquement danois dont certains sont d'origine régionale. Le déjeuner de Noël est toujours largement arrosé de bière et de schnaps ou de vin, et les brasseries danoises fabriquent des bières spéciales, plus alcoolisées que la bière ordinaire. Par conséquent, la coutume veut que les participants s'y défoulent en faisant fi de la hiérarchie et des bonnes manières sans risquer de représailles.
Sous toutes sortes de prétextes, les Danois organisent en décembre des rencontres moins cérémonieuses qu'à l'ordinaire pour boire ensemble du vin chaud («glögg») en mangeant des gaufres danoises («æbleskiver»). Le glögg est d'origine suédoise mais ces gaufres sont l'une des plus anciennes pâtisseries connues au Danemark puisqu'on sait qu'elles font partie des repas de fête depuis le XVIIe s. L'un des derniers dimanches avant Noël, beaucoup de familles et d'amis partent ensemble en forêt pour abattre eux-mêmes leur sapin de Noël et se réchauffer ensuite autour du vin chaud et des gaufres.

 

Décorations de Noël

Presque tous les Danois décorent leur maison ou leur appartement pour Noël. Quand ils ont des enfants, ils font obligatoirement appel à beaucoup de lutins en carton, mais les branches de sapin et les bougies sont à la base de la plupart des décorations de Noël. On décore le sapin, principal symbole du Noël profane, soit la veille du réveillon de Noël, soit le 24 décembre même, avec des boules de verre, des cœurs, des cornets en papier, des guirlandes dorées, des guirlandes de drapeaux danois et surtout des bougies, soit de vraies bougies, soit des bougies électriques. C'est à cause du nationalisme suscité par les guerres qu'ils ont menées contre l'Allemagne au XIXe s. que les Danois ont choisi les couleurs de leur drapeau, le rouge et le blanc, pour leurs décorations de Noël. Pour autant qu'on le sache, c'est en 1808 que l'on a allumé le premier sapin de Noël au Danemark et en un siècle environ, le sapin a été adopté par la plupart des foyers danois. Plusieurs contes d'Andersen permettent de suivre la propagation de cette coutume au Danemark, les voici dans l'ordre chronologique : «Hyldemor» (La Fée du sureau) (1842), «Grantræet» (Le Sapin) (1846), «Den lille pige med svovlstikkerne» (La Petite fille aux allumettes) (1848), «Tolv med posten» (Les douze voyageurs de la diligence) (1861) et «Krøblingen» (L’Estropié)(1872).
Pour bien préparer un Noël danois, il convient aussi de confectionner des biscuits traditionnels, dont le plus ancien est appelé «noix au poivre», ainsi que diverses confiseries.

Les journées de Noël

Noël est fêté le 24 décembre (jour de la Veillée de Noël), le 25 et le 26 décembre (appelés 1er et 2e jours de Noël) et la plupart des magasins sont fermés à ces dates-là. Selon un sondage Gallup datant de 1998, pour 78 % des personnes interrogées, les réunions familiales sont ce qui compte le plus pour Noël. Mais beaucoup de Danois ont coutume d'aller à l'église pour la messe de la Nativité, le 24 décembre, qui marque pour ainsi dire le début des fêtes de Noël. C'est l'une des rares fois dans l'année où il y a foule dans les églises danoises.

Chez presque tous les Danois, la veillée du 24 décembre commence par le dîner traditionnel de Noël. Le plat principal est une oie rôtie, un canard rôti ou un rôti de porc garni de chou rouge et de pommes de terre caramélisées. Obligatoire est aussi le riz au lait, soit servi en entrée, soit comme dessert, mélangé alors avec des amandes et relevé d’un coulis de cerises. L'important est de glisser une amande entière dans l'un ou l'autre de ces plats car la personne qui trouve l'amande reçoit un cadeau spécial : autrefois toujours un petit cochon en pâte d'amande. Le plat principal est en général arrosé de vin rouge et le dessert d'un vin doux. Certaines familles boivent de la bière brune (dite «bière des lutins») avec le riz au lait en entrée.

La seconde partie de la soirée se passe autour du sapin. On allume les bougies, puis on fait la ronde autour de l'arbre en chantant des chansons traditionnelles et des psaumes de Noël. Les cadeaux, placés sous l'arbre, sont ensuite distribués par un membre de la famille déguisé en père Noël quand il y a des enfants. Autrefois, au Danemark, c'était «le lutin» de la maison qui apportait ces cadeaux, le vieux lutin ou le dieu familier qui existait déjà dans les pays Nordiques avant la chrétienté et que l'on a rattaché à Noël au cours du XIXe s. À la fin du XIXe s., le père Noël arrivait littéralement au Danemark sur les cartes postales que les émigrés danois envoyaient d'Amérique à leurs parents et c'est lui qui a supplanté le vieux lutin comme distributeur de cadeaux.

Pendant les journées de Noël, les Danois s'invitent à déjeuner, généralement entre membres de la famille. Les plats sont les mêmes que ceux des autres déjeuners de Noël du mois de décembre, mais les plats régionaux sont plus nombreux, il s'agit le plus souvent de différents plats de porc accompagnés de diverses préparations de chou pommé et de chou frisé.

Autrefois, lorsque Noël commençait par la «petite veillée de Noël» et se poursuivait jusqu'à la Chandeleur (le 2 février), les nombreuses salles décorées pour Noël transformaient la fin de l'année en un période de longues festivités. De nos jours, Noël se termine grosso modo le 27 décembre. Les différentes manifestations conviviales liées à Noël sont donc regroupées au mois de décembre.