[Skip to Content]

Février/mars - Carnaval/Mardi gras

Carnaval est une fête mobile parce qu'il doit toujours se fêter avant le jeûne - souvenir du catholicisme au Danemark - autrement dit quarante jours avant Pâques. Le dimanche du Carnaval se situera donc au plus tôt le 1er février et au plus tard le 7 mars.

Carnaval est la fête des enfants. Ils se déguisent, habituellement un dimanche, pour aller de maison en maison et tâcher de remplir leur tirelire. Ils sonnent à la porte et chantent le couplet suivant pour qu'on leur donne quelques sous :

 

«Boller op, boller ned, boller i min mave,
hvis jeg ingen boller får, så laver jeg ballade»

(«Brioches-ci, brioches-là, brioches dans mon ventre,
si vous ne m'en donnez pas, je ferai du tapage»)

 

Les brioches sont un souvenir de l'époque où les aliments représentaient un capital symbolique puisque beaucoup de Danois, vivant à la limite de la famine, mangeaient rarement du pain blanc. Aujourd'hui, ce n'est pas la quantité de nourriture disponible qui distingue les jours de fête des jours ordinaires et les brioches sont remplacées par quelques sous. Mais au cours des semaines qui entourent cette fête, les boulangeries danoises proposent des brioches de Carnaval appréciées par les enfants et les adultes.

Souvent, les Danois confectionnent ou achètent des «verges de Carnaval». Ce sont des bouquets de branchages décorés de papillotes et de petits cadeaux que l'on offre aux enfants ou qui servent à égayer la maison. Ces verges symbolisaient autrefois la fertilité, les branchages bourgeonnants représentant l'approche du printemps.

Le jour où l'on fête Carnaval, les enfants danois font «sortir le chat du tonneau», en tapant à tour de rôle, avec un gourdin, sur un tonneau plein de bonbons et de friandises que l'on a accroché à une poutre. Celui ou celle qui réussit à casser le tonneau est couronné/e «roi» ou «reine du chat».

 

Origines de cette tradition

Le chat, selon les croyances populaires, était l'animal familier des sorcières et des démons et avait un pouvoir maléfique. Carnaval tombant à l'époque où l'on commençait la préparation des semences des cultures vivrières, les paysans s'efforçaient de conjurer le mal en le chassant. Jusqu'en 1850 environ, les Danois enfermaient un chat vivant dans un tonneau et ils tapaient dessus pour que le chat se sauve à l'instant où le tonneau se cassait.

Carnaval, une fête d'adultes au départ, puisque le mot danois de «fastelavn» signifie «veille du jeûne», marquait le début du jeûne des chrétiens qui commençait le Mercredi des Cendres. Néanmoins, les festivités commençaient dès le «dimanche gras» par des repas pantagruéliques. Après la Réforme, qui supprima l'obligation du jeûne, les festivités de Carnaval se poursuivirent jusqu'au dimanche suivant, avec des défilés de cavaliers, des joutes et concours divers ainsi que des représentations théâtrales de la bataille entre l'hiver et l'été.