[Skip to Content]

Fêtes annuelles traditionnelles au Danemark

Les Danois, la plupart d'entre eux en tout cas, respectent ou célèbrent une longue série de fêtes au cours de l'année civile, fêtes religieuses ou autres célébrations qui ont parfois leur origine dans la culture populaire. Bon nombre de ces fêtes-là sont réglées par des traditions au niveau des repas et de la décoration, et c'est aussi la tradition qui décide si la fête se passe en famille et entre amis

Danish Traditions

Les Danois et les traditions

Plus de 90 % des Danois considèrent que les traditions font partie de leur patrimoine culturel national et ils sont nombreux à penser qu'il faut les protéger contre les influences étrangères.

Pourtant, la réalité ne correspond pas tout à fait à cette image. Ce que nous entendons par traditions dans le langage quotidien fait effectivement partie de ce que l'on appelle le bagage culturel, mais ce bagage subit des adaptations et des «recharges» au fur et à mesure des changements venus de l’étranger et au rythme de ces adaptations, ces traditions étrangères prennent un air danois. Rares, probablement, sont les Danois qui se souviennent que le sapin de Noël vient d'Allemagne, que la fête des Mères est une coutume américaine et que la Sainte Lucie est une fête suédoise.

Certains Danois s'opposent avec humeur à deux traditions récentes : la Saint-Valentin et Halloween, parce qu'ils refusent d'adopter des coutumes américaines ou qu'ils condamnent leur commercialisation à outrance. Mais en réalité, beaucoup des traditions anciennes ont débuté exactement de la même manière et quand les enfants d'à présent seront adultes, la Saint-Valentin et Halloween feront sans doute partie de leur bagage culturel danois.

Importance des jours de fête

Les jours fériés et les fêtes annuelles contribuent à rythmer le cours de l'année en la divisant en une série de périodes dont chacun a une vue d'ensemble. Dans la société agricole d'antan, les cultures vivrières étaient intimement liées au passage des saisons. Il en allait de même des fêtes dites du travail, comme celle de la moisson, qui ont pratiquement disparu de nos jours, ayant perdu leur importance en tant que fête pour les moissonneurs.

Nombre des éléments constitutifs des jours de fête annuels remontent aux us et coutumes de la paysannerie danoise, tandis que les fêtes et les traditions marquant la vie de chaque individu : anniversaires et mariages, ont plutôt leurs racines dans les habitudes de la bourgeoisie urbaine.

Dans certains cas, la bourgeoisie a aussi influencé les fêtes annuelles; ainsi, des traditions d'origine paysanne peuvent apparaître dans la version idyllique typiquement représentée par les peintres du XIXe siècle. Noël en fournit la preuve puisqu'aujourd'hui comme autrefois, c'est un tableau de petites maisons à colombages et d'églises de village éclairées par des bougies dans un paysage de neige qui symbolise le Noël danois. L'une des premières caractéristiques des traditions est leur lien avec le passé, qu'il soit réel ou non, peu importe.

 

Fêtes carillonnées et jours fériés danois

Le 6 janvier - fête des Rois

La fête des Rois a été supprimée par le gouvernement danois en tant que jour férié officiel en 1770. Pourtant, certaines familles continuent de fêter les Rois, en allumant le 5 janvier, la veille au soir, une bougie spéciale à trois branches qui produit une détonation quand elle finit de se consumer. Cette bougie qui s'éteint d'elle-même symbolise la fin de la période de Noël. A certains endroits du Danemark, les habitants fêtent encore la veille des Rois en se déguisant pour former un défilé et aller de maison en maison.

Le 14 février - la Saint-Valentin

Les Danois, inspirés par la tradition américaine, se sont mis à célébrer la fête de l’amour le jour de la Saint-Valentin au début des années 1990. Cette fête donne surtout aux jeunes et aux amoureux l'occasion de se donner une preuve de leur amour mutuel. Le choix des cadeaux possibles est très vaste : cœurs composés de fleurs, cœurs en chocolat, pâte et gâteaux en forme de cœur, etc.

Février/mars - Carnaval/Mardi gras

Carnaval est une fête mobile parce qu'il doit toujours se fêter avant le jeûne - souvenir du catholicisme au Danemark - autrement dit quarante jours avant Pâques. En savoir plus sur Noël.

Mars/avril - Pâques

Pâques est la célébration par la Chrétienté, de la mort et de la résurrection de Jésus. En savoir plus sur Noël.

1er avril - Poisson d'avril

Au Danemark comme dans d'autres pays, les gens se taquinent mutuellement en répétant des histoires inventées, etc. Cette coutume, qui existait déjà au XVIIe s., a été reprise par les médias. Il faut donc se méfier, le 1er avril, des nouvelles publiées par la presse ou diffusées par la télévision.

Autrefois, cette coutume se pratiquait aussi à d'autres dates, le 1er et le 31 mai par exemple (le chat de mai) et le lundi du Carnaval (le fou du Carnaval).

30 avril - Veille de la Sainte Valborg

Valborg, que l'on fête le 1er mai, est une sainte anglaise, Walburga, qui selon les croyances populaires protégeait les gens contre la magie et la sorcellerie. La veille de la Sainte Valborg, on fêtait de diverses manières l'arrivée de l'été, notamment en allumant un bûcher et en dansant autour d'un mât de mai. Dans certaines régions du Danemark, on allume toujours un bûcher ce soir - là.

Avril/mai - Grand jour de Prière

Le Grand jour de Prière est une fête spécifiquement danoise fixée au 4e vendredi après le dimanche de Pâques, c'est-à-dire au plus tôt le 17 avril et au plus tard le 21 mai. La veille et le jour même de cette fête, il faut acheter des petits pains chauds, et de nombreux Copenhagois, en particulier, vont se promener sur les bastions de Langelinie, de Christianshavn ou de «Kastellet»(la Citadelle), où des chorales d'étudiants se réunissaient autrefois pour chanter.

Le Grand jour de Prière a été décrété en 1686 pour remplacer plusieurs fêtes mineures de jeûne et de prière. La loi stipulant que toutes les activités, travail, commerce, etc. étaient prohibées ce jour-là, les boulangers se mirent à faire des petits pains que l'on pouvait réchauffer le lendemain et peu à peu, la coutume s'est répandue dans tout le pays de consommer des petits pains chauds la veille du Grand jour de Prière.

Cette fête devant être annoncée par la sonnerie des cloches, la promenade sur les bastions, de Christianshavn en particulier, pour écouter les cloches est devenue traditionnelle à Copenhague depuis l'année 1747, date où l'église «Vor Frue Kirke» (l’église de Notre Dame) fut dotée d'un nouveau carillon.

Mai - Fête des Mères

La fête des Mères danoise est fixée au deuxième dimanche de mai. Depuis 1929, la coutume s'est répandue d'offrir des fleurs ou autre cadeau à sa mère. Cette coutume, dont le but était social à l’origine, provient des États-Unis.

1er mai

Le 1er mai, fête du travail et journée internationale commémorative de la lutte des travailleurs, est un jour chômé dans bon nombre d'entreprises. Dans beaucoup de villes danoises, les gens défilent d'abord puis se rassemblent, en début d'après-midi, pour une sorte de fête populaire entremêlée de discours politiques et de divertissements. Le plus important de tous ces rassemblements est celui du parc de «Fælledparken», à Copenhague. Au fil du temps, le 1er mai est devenu une fête plutôt qu'une journée de lutte ouvrière.

5 mai - Libération du Danemark

L'occupation du Danemark par l'armée allemande, qui avait commencé le 9 avril 1940, a pris fin le 5 mai 1945. À l'annonce de cette libération par la BBC, pendant son émission de 20h30, le 4 mai, beaucoup de Danois mirent spontanément des bougies allumées aux fenêtres. Nombreux sont ceux qui, aujourd'hui, commémorent encore ainsi la libération de leur pays.

Mai/juin - Pentecôte

La Pentecôte est une fête religieuse qui célèbre la venue du Saint-Esprit et la fondation de l'Église. La Pentecôte religieuse, fêtée 50 jours après Pâques, c'est-à-dire au plus tôt le 11 mai et au plus tard le 14 juin, se rattache également au réveil de la nature.

Bien que le jour où le soleil doive danser de joie pour fêter la résurrection de Jésus le matin de Pâques, c'est à l'aube de Pentecôte - sans doute à cause du climat scandinave - que les Danois se lèvent tôt pour contempler le lever du soleil. Depuis 1750 environ la tradition danoise veut ou bien qu'on ne se couche pas après les festivités du samedi soir, ou bien qu'on se lève avant l'aube du dimanche de Pentecôte pour aller voir «danser le soleil» avec des amis ou en famille en buvant un café accompagné d'un amer («Gammel Dansk»).

Les ouvriers des villes, en particulier, avaient aussi coutume par le passé de faire des excursions en forêt et à la campagne pour voir la nature reverdie. En province, les campagnards reblanchissaient leur maison avant la Pentecôte, et à certains endroits, on faisait des fêtes appelées «l'été en ville».

Enfin, depuis deux décennies, Copenhague a vu s'organiser un carnaval de Pentecôte. Les participants, déguisés, parcourent la ville au rythme des sambas avant de se réunir dans un parc de la capitale.

5 juin - Jour de la Constitution

Cette journée commémore l'entrée en vigueur de la première Constitution danoise, qui date de juin 1849. Cette journée, entièrement ou à demi-chômée, est marquée dans tout le pays par des réunions politiques qui s'apparentaient autrefois à des fêtes populaires, comme celles des collines de Himmelbjerget ou de Skamlingsbanken, en Jutland. Le 5 juin est aussi la fête des Pères, tradition née aux États-Unis et instituée au Danemark en 1935.

15 juin - Saint-Valdemar

Selon la légende, le drapeau danois, appelé Dannebrog, est tombé du ciel le 15 juin 1219, à Lyndanise, en Estonie, pendant une croisade menée par le roi danois Valdemar II le Victorieux. Depuis 1913, le 15 juin est une fête nationale marquée par la vente de petits drapeaux danois. Jusqu'en 1948, les écoles étaient fermées ce jour-là et l'on fêtait la Saint Valdemar dans tout le pays.

23 juin - Veillée de la Saint-Jean

L'anniversaire de la naissance de Saint Jean-Baptiste, la veille de la Saint-Jean, compte maintenant parmi les fêtes annuelles les plus populaires que l'on célèbre en famille ou avec des amis en dînant ensemble. En savoir plus sur Noël.

Novembre - La Toussaint

La Toussaint, que l'on fête au Danemark le premier dimanche de novembre, était à l'origine un jour commémoratif des saints disparus, qui tombait le 1er novembre. Cette fête avait survécu à la Réforme, mais les Protestants l'ont jointe au jour des Morts, célébré le 2 novembre. Cette fête a été supprimée en tant que jour férié en 1770, mais l'église la commémore le 1er dimanche de novembre. Depuis quelques années, les fidèles danois viennent à l'église le jour de la fête des Morts pour se souvenir des défunts de l'année. La coutume de placer des bougies allumées sur les tombes la veille de la Toussaint est en train de se répandre. C'est aussi le cas de la fête américaine de Halloween, où les enfants, déguisés en fantômes ou en sorcières, vont sonner aux portes de leurs voisins, comme pour Carnaval. Quand la porte s'ouvre, ils disent «trick or treat» (en anglais), et si on ne leur donne ni gâteau ni argent, ils font du tapage, comme pour Carnaval.

10 novembre - Saint-Martin

Ce soir-là, de nombreux Danois commémorent le souvenir de Saint Martin en mangeant un canard ou une oie. Martin, en effet, selon la légende, s'était caché, par modestie, pour éviter d'être nommé évêque et avait été trahi par des oies. Il avait donc décidé qu'à cette date, chaque année, on tuerait les oies pour les manger.

Le mois de Noël

Le mois de décembre tout entier est marqué par les fêtes de Noël. En savoir plus sur Noël.

Le Nouvel An

À l'inverse de Noël, qui se fête généralement en famille, le Nouvel An se fête entre amis. La Saint-Sylvestre commence et finit par deux importantes émissions de télévision et de radio : l'allocution de la Reine, à 18h et les douze coups de minuit à l'horloge de l'Hôtel de Ville de Copenhague, qui marquent l'entrée dans la nouvelle année. L'allocution du Nouvel An du monarque est quasiment devenue un moment de rassemblement national depuis son inauguration en 1942, sous l'occupation allemande, par le roi qui conjurait les Danois de rester unis.

Le réveillon de nombreux Danois consiste en un bon repas et l'on boit le champagne à minuit en mangeant des gâteaux à la pâte d'amande. La Nouvelle Année, après minuit, commence par des feux d'artifice qui font beaucoup de bruit et qui illuminent le ciel de leurs vives couleurs. Dans maintes régions du Danemark, le menu traditionnel du réveillon de la Saint-Sylvestre reste le cabillaud au court-bouillon, qualifié de «morue du Nouvel-An», ou le porc fumé accompagné de chou vert, deux plats caractéristiques par leur pauvreté en calories qui contrastent avec la richesse des plats de Noël.

Les plaisanteries spécifiques au passage d'une année à l'autre ont pratiquement disparu en même temps que les relations étroites entre voisins. Les derniers vestiges des déguisements liés à ces plaisanteries se retrouvent dans les décorations traditionnelles de fin d'année : chapeaux fantaisistes, serpentins et ballons de baudruche. 

Else Marie Kofod, Gyldendal Leksikon 

Blogging Denmark

An Error Appear
Blogs about Denmark